LES TEMPLES DÉDIÉS À DEUX ROIS DES DYNASTIES DES DINH ET DES LÊ PRÉSERVENT LES TRACES DE L’ANCIENNE CAPITALE

La pagode Bai Dinh (commune de Gia Sinh et Gia Vien, province de Ninh Binh) est connue comme la plus grande pagode et possède le plus de records au Vietnam. Photo : Vietnam+

La province de Ninh Binh (Nord) est connue pour ses beaux paysages. Mais elle compte aussi des sites historiques et religieux de marque dont les temples dédiés à deux rois de la dynastie des Dinh et des Lê.

Les temples dédiés à deux rois des dynasties des Dinh et des Lê sont l’endroit où les visiteurs peuvent admirer les vestiges de l’ancienne capitale de Hoa Lu, qui fut la fierté du premier État féodal centralisé du Vietnam après mille ans de domination chinoise.

L’ancienne capitale de Hoa Lu est une attraction touristique préférée de millions de touristes nationaux et internationaux. Photo: Vietnam+

En 968, après avoir réprimé la rébellion de 12 seigneurs, Dinh Bo Linh accéda au trône et se proclama empereur Dinh Tiên Hoàng. Il nomma le pays Dai Cô Viêt et choisit Hoa Lu comme capitale et centre politique, devenant ainsi la première capitale de l’État féodal centralisé.

L’ancienne et majestueuse capitale de Hoa Lu, située au milieu du charmant paysage de Ninh Binh, a été le témoin des 12 années de construction et de défense héroïques du pays sous la dynastie des Dinh (968-980), des 29 années de la dynastie des Lê antérieure (980-1009) et du début de la dynastie des Ly (1009-1010). Elle a marqué des moments importants tels que l’unification du pays, la résistance contre la dynastie chinoise des Song, les conquêtes extérieures au détriment du Champa, et la formation de la capitale à Thang Long-Hanoi.

L’allée conduisant au temple du roi Le Dai Hanh. (Ảnh Vietnam+)

Au cours de plus de mille ans d’histoire, de nombreux vestiges historiques de l’ancienne capitale de Hoa Lu ont été préservés jusqu’à ce jour. En particulier, les temples des rois Dinh Tiên Hoàng et Le Dai Hành ont une valeur culturelle et historique très importante pour le peuple vietnamien.

Ces temples, construits sous la dynastie des Ly et reconstruits par celle des Lê postérieure au 17ème siècle, se trouvent dans la commune de Truong Yên, à l’est de l’ancienne capitale Hoa Lu, dans le district de Hoa Lu, province de Ninh Binh, au Nord. Ces deux vestiges historiques spéciaux ont été classés parmi les “100 meilleurs bâtiments centenaires célèbres du Vietnam”

Temple du roi Dinh Tien Hoang

Le temple du roi Dinh Tiên Hoàng (924 – 979) se situe dans la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu, sur une superficie de 5 ha. Il a été construit au XVIIe siècle. Son architecture, particulière, suit la forme du caractère chinois nôi công ngoai quôc (construit en forme de “H” ceint des murs sur trois côtés et d’un grand portique sur le devant).

Le temple du roi Dinh Tiên Hoàng est situé dans le complexe de reliques de l’ancienne capitale de Hoa Lu. Photo: Vietnam+

Les visiteurs entrent dans l’enceinte du temple par la Porte d’Honneur extérieure (Nghi Môn ngoai). Dans la cour, se trouve la Porte d’Honneur intérieure (Nghi Môn nôi). On pénètre dans le temple en passant entre deux grandes colonnes. Le trône en pierre, sur lequel sont sculptés des dragons et d’autres animaux fabuleux appelés nghe (un animal mythique inspiré du chien), est installé au milieu.

Le trône en pierre, sur lequel sont sculptés des dragons et d’autres animaux fabuleux appelés nghe (un animal mythique inspiré du chien), est installé au milieu. Photo: VNA

Le temple comprend plusieurs sanctuaires : Bai Duong (pour la communauté), Thiên Huong (en l’honneur des mandarins) et Chinh Cung, où se dresse la statue en bronze de Dinh Tiên Hoàng, entourée par celle de Dinh Liên – son fils aîné – à gauche et celles de Dinh Hang Lang et Dinh Toàn, à droite. Des stèles sont décorées avec des dragons. La visite du sanctuaire Khai Thanh est aussi conseillée. Il est dédié au culte des parents de l’empereur Dinh Tiên Hoàng.

La beauté du temple du roi Dinh Tien Hoang dans la nuit. Photo: VNA

Bénéficiant de l’ombre d’arbres centenaires, le temple du roi Dinh Tiên Hoàng est également entouré de plusieurs arbres fruitiers et de plantes ornementales. Cet ouvrage est remarquable sur plusieurs points, mais en particulier pour ses motifs sculptés sur le bois et la pierre, témoins du savoir-faire des artisans vietnamiens du XVIIe et du XIXe siècle.

Temple richement décoré

À 500 mètres au nord du temple de Dinh Tiên Hoàng, celui dédié à l’empereur Lê Dai Hành (980-1005) est construit sur l’emplacement du palais royal de l’ancienne capitale de Hoa Lu. Aujourd’hui situé dans le village de Truong Yên Ha, il est aussi appelé temple Ha Son architecture reflète également la forme du caractère chinois nôi công ngoai quôc.

L’architecture du temple du roi Lê Dai Hành est semblable à celle du temple du roi Dinh Tiên Hoàng, bien qu’elle soit de moindre envergure. Photo Vietnam+

Comme celui du roi Dinh Tiên Hoàng, il comprend le palais Bai Duong, le pavillon de l’encens Thiên Huong et celui de Chinh Cung. Moins haut que celui de l’empereur Dinh Tiên Hoàng, il est en revanche plus décoré.

A l’intérieur du temple du roi Lê Dai Hành. Photo: Vietnam+

Il abrite la statue de l’empereur Lê Hoàn, entourée de celles de l’impératrice Duong Vân Nga à sa droite et de son cinquième fils Lê Ngoa Triêu à sa gauche. Ce dernier deviendra d’ailleurs le troisième empereur de la dynastie des Lê antérieurs, entre 980 et 1009.

Devant le temple du roi Lê Dai Hành. Photo Vietnam+

Les temples de ces deux rois des dynasties des Dinh et des Lê ne sont pas seulement un symbole du respect et de la gratitude du peuple envers ces souverains qui ont grandement contribué à la construction et à la protection du pays au 10ème siècle, mais ils préservent également des traces de l’héritage de l’ancienne capitale de Hoa Lu. Ils rappellent ainsi la période glorieuse, indépendante et autonome du Dai Cô Viêt il y a un millier d’années.

En 2014, l’ancienne capitale de Hoa Lu, l’une des quatre zones principales du complexe paysager de Tràng An, a été officiellement reconnue par l’UNESCO comme le premier et le seul patrimoine culturel double en Asie du Sud-Est./.

Le complexe paysager de Tràng An est officiellement reconnu comme le premier patrimoine mondial mixte du Vietnam. Photo: VNA